31 OctETE 2015 DU COTE DES GLENAN

(Florian « Flotant » organise un cabotage Cornouaille du 2 au 8 août en parallèle)

Préparatifs

30 juin, réservation pour gardiennage remorque auprès d’Electro Marine Industries situé sur le port de plaisance de Bénodet. Il nous en coutera 56 € pour trois semaines. Envoi d’un mail à la capitainerie pour réservation de deux nuitées les 24 et 25 juillet.

03 juillet, réservation pour notre fille, son conjoint et Adrien d’un appartement dans une villa face à la mer sur la corniche de la plage à Bénodet pour la semaine du 8 au 15 août.

1

Vendredi 24 juillet

Départ tranquille mais bien en retard à 10h20 (Thierry couché tôt ce matin) sous un temps nuageux présentant quelques éclaircies.
Arrêt sur l’aire de la Paplonnière qui s’avéra moche et bruyante.
Péage prévu à 22,30 €, mais affichage à 35 €. Allo opérateur, qui sans problème effectuera la modification.
13H40 le temps se couvre. Des trombes d’eau sur la rocade de Rennes.
14H41, arrêt sur une aire de repos pour dodo car nous ne pourrons jamais mettre en temps et en heure la remorque à son emplacement.
17h10, nouveau départ suivi d’un arrêt sur une aire de pique nique à 19h05 ; soit 16 km avant Bénodet.
On s’est dit que c’était peut-être mieux ici que sur un parking du port par exemple car après discussion avec des gens, il semblerait qu’il y ait beaucoup de monde à Bénodet.
J’avais prévenu dès 14h41 la capitainerie et Electro Marine … que nous ne viendrons que demain matin.
Notre aire ressemble fortement à un lieu de rencontres gay !
Le temps est couvert avec des passages pluvieux.
Viennent s’installer, proches de nous un Boxer espagnol et un Hymer espagnol également qui dineront sur place et l’un restera avec nous pour passer sa nuit.
Notre camping gaz fait des siennes. Il est temps d’en acheter un autre depuis le temps qu’on l’a (rouille et bouché) ; ce que nous ferons ultérieurement chez Leclerc.
22H20 au lit après avoir dîné un pavé de bœuf avec ses haricots verts aillés et persillés.

Samedi 25 juillet

Réveil à 6h45, petit déjeuner et départ pour la cale du bac. On a pas mal tourné pour la trouver à cause des sens uniques, plus les livraisons aux restaurants qui nous ont un peu retardées.
8H30, en place sur la cale. Ciel bleu un peu nuageux. 10H00 enfin dans l’eau : on a du attendre que la mer remonte, mais pendant ce temps, Thierry a déposé la remorque et garé la voiture.

2

3

Et là, Mercurette qui ne veut pas démarrer !
Etincelles à la bougie, l’essence arrive au carburateur et disparaît avant d’arriver dans le cylindre.

Allo capitainerie qui est venue nous remorquer (saisonnier seul à la base à ce moment là, qui normalement n’avait pas le droit de nous rendre ce service).
Il nous a largué sur ponton extérieur côté entrée dans l’Odet car il ne voulait pas faire trop de manœuvres. Amarrage et tour à la capitainerie pour régler 2 nuitées au moins, le temps de réparer le moteur. De plus, la météo ne s’annonce pas terrible pour demain.

Rendez-vous pris à 14h00 pour le moteur avec Electro Marine (ceux qui gardent notre remorque au chantier).

Au fait, la cale du bac n’a pas assez de pente, mais suffisamment de place pour descendre à trois bateaux.
Il y en a une au port de plaisance de Bénodet : celle ci est pentue, mais peut-être pas à n’importe quelle heure. A suivre !

Sinon, belles éclaircies depuis ce matin.
13H30 : salade composée.

Au port, il y a des codes pour le ponton et pour les sanitaires. La nuitée revient à 16.06 € et des jetons pour la douche (gratuits) sont remis par la capitainerie. Rien à dire sur les sanitaires : ils sont bien. Il y a aussi du carburant : du SP 95 et du gas-oil, mais pas de SP 98.

14H20 le réparateur arrive et réussi à démarrer le moteur
14H38 : Final et verdict.

Il faudrait percer le système de réglage : le bouchon qui permet d’accéder à la vis de réglage.

Sommes allés régler nos dettes : 39 € les 18 mn

Tour à pied le long de la plage jusqu’à la location de notre fille et retour par le centre ville.

4

5

6

7

Sommes partis de notre emplacement pour nous mettre à un autre, plus à l’abri (G51). Il n’y avait pas beaucoup à faire, mais là un bout d’amarrage s’est pris dans le moteur ; donc calage.
Ancre jetée, mais dur dur pour la remonter (+ de 10m de fond avec courant ).
Installation au ponton et apéro à 19h00.
Il n’a pas plu et la journée a même été ensoleillée. Petit coup de soleil pour moi sur la tronche (comme d’habitude !).

8

9

Bœuf au coriandre, nouilles sautées.
Installation du taux.
Douche + lavage quelques fringues et dodo à plus de 23h00.

Calme plat avant la tempête !

Dimanche 26 juillet

Temps pourri. Vent et pluie toute la nuit.
7H30 idem.
Si sécheresse sur région de Bordeaux avec 600 hectares brûlés et intervention de 670 pompiers ; ici ce n’est pas le cas.
BMS : vent SSO 7 beaufort.

Thierry a fait joujou avec sa sonde et a vu des poissons.
10H15, il dort et moi je fais du sudoku.
Les fringues lavées hier soir et mises à sécher se retrouvent en rinçage pour je ne sais combien de temps. Aucune navigation sur l’eau à part quelques vedettes touristiques avec peu de monde à bord.

12h15, il ne pleut plus, mais encore beaucoup de vent.
Pâté hénaff : rillettes, Lapin à la moutarde avec spaghettis et riz caramel.

13H55 : Thierry attaque le moteur au couteau à huitres ( enfin, l’opercule de la vis de richesse ).
Toujours beaucoup de vent.
Sieste jusqu’à 17h05. Il n’a pas replu mais énormément de vent. Mes vêtements sont secs.
17H20 : Thierry fait le tour des pontons à la recherche d’une personne qui aurait une petite perceuse électrique => Non.
Il affute son couteau à huitres.

18H25 : Il reflotte. 19H15 : Des éclaircies ; on voit même du ciel bleu et un peu de soleil. Le temps de dîner des lasagnes maison et voici le temps qui se recouvre + vent.
Au lit à 21h16.

Lundi 27 juillet

Après une nuitée pluvieuse et venteuse, nous nous réveillons à 7h30 sous vent soutenu et grisaille. 18° dans bateau, vent 60 km SO et 19 à 20° prévus cet après-midi.

Emprunt à la capitainerie d’une perceuse + 2 forêts.
10h30 : Partons rejoindre la voiture et faire le plein de carburant (pour ne pas avoir à le faire lors de notre retour, de dernière minute) au Leclerc de Pleuven + quelques courses dont 2 forêts que nous donnerons à la capitainerie et une brandade de morue surgelée Tipiak. L’usine de fabrication est sur Bénodet et ouverte aux particuliers.
Reprenons une nuitée au port et avons droit à une serviette « serviette pour les mains » assez mignonne.

12H10 : Le vent souffle et il reflotte à 12h50.
Souris d’agneau et ses petits légumes.

Ah, au fait, nous avons changé la voiture d’emplacement. Du parking « départ vedettes » qui était le plus proche de la mise à l’eau, nous nous sommes garés sur le parking du port de plaisance ce qui sera beaucoup plus pratique pour récupérer la remorque, faire des courses, sortir le bateau de l’eau car nous envisageons de le faire de la cale du port de plaisance.
Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il y a gratuité des emplacements de parking à Bénodet ; ce qui ne sera pas le cas dans d’autres villes.

Sieste l’après-midi sous temps couvert. Réveil à 16h30 venteux. Pas d’eau et quelques faibles éclaircies.

Installation piles et ampoule bouée à cheval. Ça ne marche pas !

Essai moteur + réglage. Ça fait un trou à l’accélération comme dans le Golfe.
Mais là, on voit des choses. L’huile : le dépanneur en a trop mis : ¼ de trop.

Tour du port vers l’avant port et dégustation d’une bière locale : la Sant Erwann à une terrasse de café.
Diner : crevettes – huitres et brandade.

Plein d’eau douce car nous nous sommes volontairement servis de l’eau douce pour tout faire et ce pour pouvoir en remettre car le goût n’en sera que moins mauvais .

Réflexion du soir :
Thierry, sur de lui, n’a pas vérifié l’espace entre le balcon et l’enrouleur de génois après sa modification.
Ce fut bon!
Et d’autre part, il n’a jamais vu autant de poissons dans un port.

Mardi 28 juillet

Ne semble pas avoir plu cette nuit, par contre des pluies espacées sont annoncées, voir des averses dans la soirée.
Réveil à 7h00 sous temps couvert et départ à 9h45 pour la remontée de l’Odet.

10

11

Thierry trouve que ce n’est pas ça le moteur => petit réglage.

12

Toiture non restaurée depuis que Mike a pris cette même photo.

13

Photo slip way

14

15

16

Passage à 11h16 à 1,60 m le ponton des vedettes à Quimper.
Demi tour avant le pont car impossible d’accoster. Ça s’annonce pas bien pour aller visiter Quimper.
Re réglage moteur, mais ça va toujours pas.
Arrêt aux trois tourtres à coté de l’étang de Kerbenes à l’ancre (toute la chaine).

17

Thierry fait toujours joujou avec son moteur et arriva ce qu’il n’aurait pas du arriver :
Perte du bouchon d’huile dans l’eau.

Il installe le taux juste avant qu’il ne pleuve, bouée rouge pour alignement ou est tombé le bouchon et descend à la flotte avec des lunettes de piscine.
Il n’a donc rien vu et c’était son premier bain et le dernier.
Dans ma liste de préparatifs, je vais prévoir le masque de plongée même si la plongée n’est pas au programme.

Salade composée maison.
Quelques voiliers sont venus à proximité, mais quel calme.
Sieste et réveil en soirée.
Thierry ne s’est toujours pas réchauffé les pieds. Je lui passe mes super chaussettes à poils couleur Valhalla.

Vérification du niveau d’huile. C’est bon, il en reste (hauteur prise avec un long pic à cheveux).
Vérification de la bougie : elle est blanche.
Profondeur d’eau 1,80 m à 18h40.
Diner : soupe de poissons avec croutons aillés maison.
21H00 : Thierry aperçoit le bouchon d’huile. Il part à l’attaque avec Valhallette et victoire nous le ramène.
Quelle joie de l’avoir retrouvé, quel soulagement !

18

Sommes maintenant plantés dans la vase.
Thierry m’avait dit : Si Antoine a retrouvé ses lunettes sans lunettes, aucune raison pour que je ne retrouve pas le bouchon !

Il fait froid et humide avant de se glisser dans nos draps et couverture.

Mercredi 29 juillet

Réveil à 7h35 – 12° et plein de gouttelettes dans le bateau. Brume à l’extérieur, mais le ciel bleu apparaît.
8H30, déplacement de Valhalla pour ne plus être dans l’estran.
10H00 les nuages apparaissent.
Thierry fait un réglage du ralenti moteur.
Quand on coupe les gaz, le ralenti est trop rapide, suivi d’un ralenti trop lent.
Départ à 10h30 pour l’anse de Combrit. Arrivée à 11h30.
Fait un essai moteur et trouve ça pas trop mal.
Augmentation de la richesse.
Salade composée maison.
Nuages noirs, il pleut. On attend que cela ce passe pour rejoindre le port de Bénodet (avons réservé par tel emplacement. Notre place en G51 est toujours dispo).
Départ 13h40 – moteur pas terrible. Arrivée à 14h10.

Allo Atelier Motonautique à Port la Forêt.
Ok pour qu’on lui apporte le moteur. Nous partons dès 15h00.
Récupération du moteur après divers achats dont de l’huile à 16h20.

Bla bla bla sur moteur
Réglage vis d’origine de richesse : serrer et dévisser 1 tour ½
La forme de la vis est à l’horizontale, soit 1 tour ¼ et non 1 tour 1/2!!!

19

Quelques courses au Leclerc et retour voilier à 17h55.
Dîner : 1 kg de langoustines à 11.95 € contre 24 € à la poissonnerie de Bénodet (des petites sans l’être trop et vivantes).

Jeudi 30 juillet

Réveil idem vers 7h30 – 10° et 8° à l’extérieur. Ciel bleu et dégagé.

20

21

Départ à 10h00 pour Concarneau. Le moteur, c’est le jour et la nuit depuis son déplacement à Port la Forêt
Arrêt moteur à 10h16.
11H45 : Un bar et quel bar ! Pris à 3 nœuds. Il fait 55 cm.

22

23

Allo maison du port qui nous indique nous mettre en « visiteurs ».
14h15, nous voici amarrés. Réservation effectuée pour 3 nuitées (soit 45 €). Des kouignettes au nombre de 3 de la maison Georges Larnicol nous sont offertes. Une participation tambola est proposée et gratuitement, j’ai obtenu deux boites à mégots.
Ce qu’il faut savoir à Concarneau ; c’est qu’il n’y a pas besoin de prévenir le port de notre arrivée.
On arrive et on prend la place de son choix sur un ponton visiteurs selon la taille du bateau. Cette place restera la place du bateau. Par contre, si vous prévoyez 3 nuitées comme nous, attention car si vous sortez en mer et qu’à votre retour la place est prise et qu’aucune autre n’est disponible; tant pis pour vous. Qui part à la chasse perd sa place ainsi que l’argent payé.

24

Déjeuner tardif à 16h00 de 2 filets de bar.
Tour en ville jusqu’au port de pêche. Retour 19h40.
Dîner : les 2 autres filets de bar levés en carpaccio et les 2 maquereaux poêlés aux herbes de Provence.
Ah, Thierry a récupéré également deux boites à mégots.

25

26

Vendredi 31 juillet

12° à 7h45 dans bateau. Pas trop d’humidité. Ciel brumeux, mais cela devrait s’arranger dans la journée.
Tour en ville, marché + les Halles (ouverte tous les matins).

27

28

29

30

31

cherchez VALHALLA

cherchez VALHALLA

Il est là!

Il est là!

34

35

36

37

Retour 12h30 bateau.
Équeutage haricots verts avec apéro.

Les caddies des Glénans servent d’égouttoir à vaisselle

Les caddies des Glénans servent d’égouttoir à vaisselle

Programme TV : Les stagiaires des voiliers des Glénans. Dès le jeudi, ils commencent à arriver pour laisser la place à d’autres dès le vendredi. Va et vient continuel de nettoyage, courses, montée au mat, etc …

39

40

25° à 13h30 dans le bateau. C’est bien la première fois.
Onglet, haricots verts et fraises de Plougastel au menu.

Sieste et tour dans la ville fortifiée.
Petite glace achetée à l’entrée et ballade dans la rue (il n’y en a qu’une) + remparts
Dîner côtes de porc avec spaghettis sauce tomate et comté.
Ce fut une très belle journée. La première depuis 7 jours !

Samedi 1er août

Ciel couvert à 8h15 – 12° à l’intérieur.
Tour en ville, avitaillement aux Halles + Carrefour City.
15 € d’achat à Carrefour donnent droit à une bouteille d’eau congelée gratuite. Sinon, c’est payant, mais pas excessif.
Au menu du midi, côtes de veau, champignons et crème + riz et pêches blanches.
Sieste, tour en ville et visite du musée de la pêche ou nous sommes restés assez longtemps.
Discussion le soir avec un JO d’un voilier des Glénans.
Tiens, j’ai oublié de noter ce que l’on avait dîné. Je vous rassure, on n’est pas resté à jeun !
Très belle journée avec un peu de vent en soirée.

41

42

Un clin d’œil à notre ami Pierre

Un clin d’œil à notre ami Pierre

44

Dimanche 2 août

12° à 7h00 dans bateau. Ciel bleu avec quelques nuages effilés.
9H30 mise en route moteur et arrêt à 9h45.
Navigation à la voile jusqu’à l’île aux Moutons (coef 106) pour rejoindre Florian qui organise le cabotage Cornouille et qui envisage de déjeuner sur l’ile. Max 6.2 nœuds (moyenne entre 5 et 6 nœuds).
Il y a trop de houle. Nous envoyons un texto à Florian pour mentionner que nous allons direct sur les Glénan. Nous avons le vent de face et nous devons tout faire au moteur (1h30 de moteur).
Ciel bleu et à là, enfin c’est calme.
Vent SE 4 à 5 mollissant 4 beaufort. Mer belle peu agitée, 0.5 à 1 m de NO vers SO fin de journée.
BMS 167 : dimanche AM => 19h00 Sud voir 7 beaufort.
Notre position : 47°42,577’N – 4°00,184’W

46

Avons mis 20 m de mouillage. Le déjeuner était composé d’une salade composée maison. Vers 18h00, nous nous sommes déplacés plus au nord de l’ile du Loch pour rejoindre Florian & cie. Bitchage puis rebitchage plus au fond de l’anse pour être plus à l’abri.

Nous prenons un apéro collectif ou chacun apporte sa contribution sur la plage et Florian prépare des pates qu’il partage avec ceux qui le souhaitent. Leurs convives : Olivia & Mike et l’équipage de Surcouf (micro rouge).

11856485_407647952774732_3704893977913731793_o

11794445_408467222692805_2553666635677394359_o

11822891_408467259359468_6024375190545393262_o

Nous, nous mangeons nos galettes qu’il fallait absolument consommer. Entre temps, j’ai fais un peu de pate à crêpes sucrée. Crêpes qui ont été mangées par Olivia, Mike, Florian et nous. Installation du taux. La nuit a été calme.

11845172_408467206026140_265656097612884618_o

Lundi 3 août

Thierry se réveille vers 6h00 pour déplacer Valhalla. Réveil sinon à 8h00. 18° ; Ciel bleu et quelques nuages. Mer calme, coef 104.

Lors du dernier bitchage d’hier, la dérive est descendue toute seule (ça marche trop bien) donc la vis est remontée et la plaquette de sécurité s’est soulevée.
Départ à 9h55 direction Bananech côté pie. Arrivée 10h35. Temps couvert. Installation du taux.

47

48

Remarque : Première fois que les lampes de jardin « nos feux de mouillage » durent toute la nuit (achat Leroy Merlin ou Brico dépôt !)

Nous n’avions rien remarqué, mais Cha’Par d’Heure se fait la malle ! Raymond et Florian volent au secours à l’aide d’une annexe car Mike et Olivia sont partis se promener.

Descente à terre avec Valhallette. Ciel nuageux et petite pluie sur parcours terrestre de l’ile Saint-Nicolas. Retour à 12h30 et déjeuner d’une salade maison. Faisons une sieste et au réveil, il pleut beaucoup plus. Ah, les potes sont partis sauf le Tabasco. Tablette et tel rechargés à 100%.
Le tabasco part à l’est de Penfret pour rejoindre les autres. On leur indique que nous restons là tant qu’il pleuvra et qu’on préviendra si l’on bouge. Thierry ne sentait pas ce déplacement sur Penfret.

En fin de compte, ils sont presque tous revenus ici (Flotant et Surcouf sont restés sur Penfret) car il y avait beaucoup trop de houle.
Nous avons pris l’apéro sur le voilier de Raymond en bonne compagnie.
Au diner, œufs sur le plat avec ratatouille. J’envoie Thierry faire la plonge.

49

50

51

Mardi 4 août

Coef 101.
Réveil à 7h00. Vent O à NO 3 à 4 revenant O à SO mollissant 2 à 3 l’après. Mer agité à forte dominée par la houle. Nous partons vers 9h10 et rencontrons vers 10h30 un banc de dauphins à 5,45 miles de la côte. Pas eu le temps de les prendre en photo. Nous n’avons pêché aucun poisson.
Nous nous amarrons à une bouée le temps de déjeuner vers midi une salade composée maison.

52

53

54

55

Nous partons ensuite dans l’après-midi, vers 16h30, direction Pont Aven. Mike et Olivia partent plus tôt, mais direction Belon car sur Pont-Aven, il n’y aurait pas de douche. Avons fait du moteur, de la voile, puis 1 heure au final de moteur pour la traversée de l’entrée de Pont-Aven. Nous sommes arrivés à 18h30.

56

57

58

59

60

61

62

63

64

A peine les amarres installées, un mec vêtu de bleu clair et bleu foncé ( Bref, un bleu )est venu nous prélever de 15 € + 3 € éventuellement pour la douche. Il est bon de savoir que le tarif est le même pour toute taille de bateau. Impossibilité de prendre une douche après 20h00, ni de faire la vaisselle car point d’eau fermé.

Florian nous informe qu’un apéro dans le parc est organisé. Chacun amène ce qu’il veut. 2 autres bateaux nous ont rejoints dans la soirée : un Django et un Djin 7.

Au dîner, confit de canard, saucisses, haricots blancs.

65

66

67

68

69

Mercredi 5 août

Coef 92.
Réveil à 8h00. Ciel bleu et nuages, 18° dans le bateau.
Douche : Il n’y en a qu’une ou l’on peut se doucher à deux qui se situe dans une pièce immense sans intérêt. Les WC ; ce sont des wc publics. Je trouve scandaleux de payer 18 € pour ce service. Je devais faire un courrier à la mairie, mais de suite, ce n’est pas fait.
Nous faisons un tour en ville et rencontrons Olivia & Mike qui venaient d’arriver et cherchaient un bistrot pour un petit déjeuner. Visite de boutiques, achat de moules de bouchot et rentrons à temps avant la marée basse ( après, le bateau est trop bas )
Thierry fait encore joujou avec son moteur. Mike a aussi un souci avec son moteur. Thierry lui passe l’embout de la nourrice pour faire un essai et pour lui, le problème vient bien de là, car ça marche.
Nous !! En tous les cas, ça pue l’essence.
Moules marinières au déjeuner.
Sieste pour Thierry mais pas pour moi car il ronfle trop, plus trop de passage, plus mal de tête.
18h00, il pleut.

70

71

72

73

74

76

Rendez-vous à 20h00 pour un dîner de moules/frites. Nous, nous avons pris autre chose car nous en avions dégusté le midi.
Direction ensuite vers une crêperie et qui voyons nous ?
Notre ami et cousin ex First 18 Gildas « Pile Poil » qui venait juste d’arriver lorsque nous nous dirigions sur la crêperie Ti ar Gwenili qui s’est avérée pas mauvaise, mais dont le patron n’était pas aimable. Cela embêtait fortement ce monsieur que l’on paye individuellement.

Pluie dans la nuit et dodo à minuit.

Jeudi 6 août

Coef 79.
Temps très nuageux, mais il paraît que cela devrait s’arranger dans l’après-midi.
Départ à 8h55 au moteur pour la descente de l’Aven. 1h15 de moteur puis voile. Houle longue de SSO environ 2m. Arrivée à Concarneau vers 15h00 après encore ½ heure de moteur.
Un maquereau et une bonite ont été pêchés à la traine.
Thierry nous prépare les poissons et nous déjeunons tardivement vers 16h00. Moi, sieste et Thierry va faire quelques courses au carrefour market.

78

79

Les potes organisent un apéro sur le ponton, mais je ne les rejoindrai que vers la fin car dodo.
Dîner : bonite en filet + riz. Beaucoup trop copieux. Dodo pour moi et Thierry va se promener
Mike a fait quelques courses chez un chiplander et nous a ramené à notre demande une poire et un tuyau pour le moteur.

80

81

82

83

Vendredi 7 août

Coef 65.
Réveil à 7h30 – 15° dans le bateau. Ciel clair.
Douche, plus tour aux halles et au marché. Achat d’olives et de coppa pour le futur apéro.
Départ à 11h00, le temps se couvre. Arrivée à l’Ile Tudy à 13h45. Nous accostons sur Gildas qui a pris une bouée et qui est en compagnie de Florian et Pi. Nous faisons un apéro dej bien sympa sous le soleil.

84

Nous repartons vers 17h00 pour Lesconil que nous atteindrons vers 20h30-21h00.
Nous somme mis à quadruple au quai réservé à l’escale et avons pris l’apéro sur le ponton ou étaient les copains sur la zone de débarquement plaisance. Etions seuls dans notre coin.
Diner Raviolis, comté et dodo encore bien tardif.

Samedi 8 août

Réveil à 8h30 car mal dormi à cause des mouettes et des cormorans.
Très beau ciel bleu. Nous déplaçons Valhalla sur la zone de débarquement plaisance.
Douche et assistons ensuite au départ d’Olivia de Mike et d’autres, mais avons loupé celui de Florian.

85

C‘est la fête de la langoustine à Lesconil. Nous nous y rendons vers 13h00, visitons les stands et nous achetons de quoi nous restaurer sur place. Notre déjeuner était accompagné de chants de marins, c’était bon et le soleil était présent. 5 € la portion de 300 g de langoustines et 2.50 € la portion de frites + une bouteille de rosé. Déjeuner fort sympathique.

86

87

88

Nous retournons sur Valhalla vers 16h30. Petite sieste pour Thierry et moi je regarde le va et vient des chalutiers avec passagers pour la fête de la langoustine.
Nous sommes aux premières loges pour le feu d’artifice de ce soir. On ne peut pas mieux.
Dîner : confit de canard, pdt sautées.
Oups, un RM des Glénan (vert) souhaite s’installer entre Valhalla et un autre voilier alors que la largeur disponible ne pourrait accepter qu’un 2.30 m. Dingues les mecs ! Nous le repoussons.

90

91

Le feu d’artifice était de courte durée, mais bien.
Nous avons eu très beau temps toute la journée et ne regrettons pas d’avoir passé cette journée à Lesconil ; d’autant plus que nous n’avons même pas payé notre nuitée de la veille.
La fête de la langoustine était également le soir. Il paraît que dès 20h30, il n’y en avait plus ; donc nous avons bien fait d’y aller le midi. D’autre part, nous n’avons nullement été importunés le soir par la musique car le vent était dans le bon sens.

Dimanche 9 août

Douche et départ à 9h00 au moteur. La journée s’annonce ensoleillée.
Arrêt moteur, mais pas de vent, d’où re moteur pendant 30 mn. Traine en marche, mais pas de poissons. Avançons doucement, très doucement vers l’entrée de Loctudy.
Contactons notre fille par tel pour voir si elle nous voyait de la terrasse de sa location => non
Affalement grand voile et allumage moteur à 11h25 car 1 nœud.
Sommes à 12h00 à l’entrée de la rivière ; donc dans les temps. 0h45 plus tard au moteur, nous voici à Pont l’Abbé et le moteur cale lors de l’amarrage heureusement.
Thierry est super content car j’ai réussi mon nœud de taquet. Il vérifie les amarres, le ralenti moteur, l’huile.

Wouhaou!!!

Wouhaou!!!

Déjeuner composé d’une salade composée maison.
L’eau sera haute à 13h45. Demain, il nous faudrait partir entre 13h15 et 14h30
Sieste Thierry et ensuite tour en ville avec l’aide de Valhallette que nous avons attaché à un rack à annexes.
Il n’y avait pas foule dans les rues. Nous avons été jusqu’à un vide grenier ou il n’y avait rien de marin. Nous ne trouvions pas l’entrée, donc nous sommes faufilés entre caddies et bosquets. Ce vide grenier avait lieu sur un parking couvert de supermarché. Nous ne nous sommes rendu compte qu’après, que ce vide grenier principalement composé de fringues, de jouets de mômes, de bric et de broc était payant ! Nous avons marché pendant au moins 2 heures.
Nous sommes retournés ensuite au port et là, vase de chez vase !

93

94

95

96

97

98

Thierry fait la gueule car je refuse d’escalader le quai malgré l’hôpital pas trop loin.
Je repère un bistrot restau pas trop loin (le seul ouvert dans le coin d’ailleurs) et mon verdict tombe : Apéro en extérieur de 18h30 à 20h00 et diner ensuite en intérieur jusqu’à …..
Nous choisissons deux menus régionaux auxquels je fais rajouter une assiette de fromage, car il faudra bien passer le temps.
A 23H15, nous avons enfin pu rejoindre notre cocon.

99

Pour info, le paiement de l’emplacement devait s’effectuer en mairie. Seulement le dimanche s’est fermé et lundi nous envisageons de partir pas trop tard sans mettre un pied à terre.
Nous verrons bien si le trésor public nous envoie la facture. A ce jour, nous n’avons rien reçu.

Lundi 10 août

Temps couvert avec éclaircies. Marée basse remontant à 9h30.
Allo capitainerie Bénodet pour réserver au minimum deux nuitées => ok.
La batterie est full : 14.4V à 12h45 : c’est le délire.
Déjeuner d’une salade composée.
Arrive vers 13h30 le tabasco qui vient juste faire une pause déjeuner.
Départ à 14h05 au moteur pour 50 mn. Toujours le problème de ralentit au moteur. Il y a autre chose que la poire ???
Allo capitainerie pour emplacement. Reprise moteur à 15h35 et arrêt à 16h25.
Fabien, notre gendre était présent. Il nous donne un coup de main.
Règlement capitainerie 4 nuitées en fin de compte. J’ai encore droit à une serviette que j’offre à mon gendre. Il n’y a plus de système de jetons où la douche ne pouvait durer que 10 mn. Maintenant on consomme ce que l’on a besoin.
J’ai oublié de dire : que cela soit à Bénodet ou à Concarneau : la Wifi c’est de la merde.
A l’emplacement où nous sommes, ce sont principalement des petits bateaux à moteur ; surement des gens à l’année donc ils vont à la pêche le matin de bon heure et c’est plus bruyant que sur notre précédent emplacement.
Une petite douche et nous nous rendons chez notre fille à pied (il faut compter 30 mn) pour dîner.
Retour au bateau sous petite pluie vers 23h15.

Mardi 11 août

Temps nuageux et pluvieux. Après la douche, départ pour Leclerc pour faire quelques courses.
Nous passons à la loc déposer le dîner du soir et mettre 2 bouteilles d’eau à surgeler.
Pluie toute la matinée. 14H00, je pars pour garder Adrien et bien sur au passage m’arrête pour acheter un body et un doudou pour le petit. Edwige et Fabien, quant à eux rejoindront Thierry pour faire la remontée de l’Odet.

100

101

Le petit a été super mignon. Dîner à l’appartement dont une tarte fine aux pommes, beurre salé, caramélisée (miam!).
Pas de pluie l’après-midi !

102

Mercredi 12 août

Temps toujours nuageux avec de faibles éclaircies. Il ne pleut pas.
Des petites courses à la boucherie et nous avons été récupérer nos bouteilles d’eau gelées.
Visite de Quimper dans l’après-midi. Il faut savoir que les parkings sont gratuits dès 17h00.
Dîner chez notre fille : Plateau de fruits de mer.
Sommes partis assez tard à 0h15.

103

104

105

106

107

108

109

110

111

112

113

Jeudi 13 août

Réveil à 8h00. Temps couvet et plein de brume. Gros orages et tonnerre cette nuit.
Thierry me dépose à l’appartement, récupère Fabien et sortent en mer.
C’était bien parti, mais mal fini …
Départ 10H15: brouillard, un petit peu de vent : 2 nœuds et flotte au final. Donc moteur, voile, moteur. Une heure après leur départ, il flottait à sceau. Ils ont faillit se taper une balise.
Avons déjeuné à la location les restes de la veille et sommes repartis vers 16h00. Le temps est gris et beaucoup d’humidité dans le bateau.
Nous rappelons à Electro Marine que nous souhaiterions récupérer la remorque pour le lendemain 16h00 et prévenons la capitainerie que nous sortirons Valhalla dans la foulée.
BMS de 20h00 pour demain : Vent NO 7 Rafales.

Vendredi 14 août

9h30, il pleut et il a plu toute la nuit. Cela devrait s’arranger vers midi !
Nous avons droit à des rafales de vent à l’heure du déjeuner. Je profite d’aller prendre une douche pour recharger mon portable car nous n’avons plus d’électricité sur le ponton.
Après un cassoulet au confit de canard, Thierry attaque le dégonflage de Valhallette et plie le taux.
Complément de carburant pour la voiture. Il part ensuite chercher la remorque au chantier (ils auraient pu nous dire qu’ils ne nous la redescendait pas ou nous l’avions déposée!).
Le ciel est très couvert et il fait froid. Fabien vient nous donner un coup de main pour la sortie d’eau. Sortie impeccable à 16h45.
19H35, on prend l’apéro à bord de Valhalla stationné sur sa remorque et prêt à prendre à la route.

114

Pour info, il est interdit de stationner des remorques sur le parking. La gendarmerie vadrouille beaucoup avec leurs voitures électriques.
Nous passons outre car notre stationnement ne gêne en rien et nous dinons et dormons à bord. J’ai froid.

Samedi 15 août

Réveil 6h45 : j’avais oublié de retirer l’alarme du portable. Déjeuner et douche et finalisation des fixations de Valhalla. Edwige et Fabien nous rejoignent sur le parking pour mettre au frais les restes de leurs provisions avec 2 bouteilles d’eau surgelées.
Nous quittons Bénodet à 9h25 sous un beau ciel bleu (D’après la méteo à la TV, la semaine suivante a été super belle !).
Les enfants sont derrière nous sur la route.

116

12H45, nous nous arrêtons dans une aire de stationnement car Adrien réveillé depuis un certain temps crie famine. Nous n’avons donc pas le choix de l’aire qui était franchement moche et bondée.
Nous avons réussi à nous enquiller dans une petite allée et les enfants se sont garés derrière nous. Quel bol ! Nous déjeunons tous à bord et repartons à 15h10. Si nous n’avions pas fait un saut chez notre fille, nous serions rentrés à la maison vers 18h00.

Et bien voici terminé le résumé de nos congés d’été.
Le temps a été pire que l’année précédente.
Pas une seule baignade sauf une pour Thierry, mais forcée.
De plus, je me suis payée un séjour à l’hôpital de 5 jours à notre retour, suivi d’un autre
de 3 jours et la je suis en arrêt maladie jusqu’au 20 septembre sous antibiotiques avec des
contrôles prises de sang, radio, toubib.
Une infection attrapée pendant mes congés !; d’où pleuro-pneumopathie et péricardite.

2016 : Le Sud !

Comments are closed.