21 JuilJournée sur l’Odet 2015

Introduction:

Pour le rasso 2015, l’équipe de l’asso First 18 avait choisi comme point de départ Sainte-Marine afin de rallier les Glénan.
Vous pourrez retrouver les comptes rendus et les photos sur les forum des First 18 et MicroChallenger:

  • First18: http://www.first18.org/apfirst18/viewtopic.php?f=4&t=1250
  • MicroChallenger: http://www.microchallenger.fr/Forum/showthread.php?tid=703

Pour ceux qui voudraient visiter cette région et afin de parler plus particulièrement de l’Odet, je vais vous présenter Sainte-Marine, ses commodités, son port et aussi sa rivière, l’Odet.

Sainte Marine:

Sainte-Marine est une commune située en Finistère Nord.

Plan Sainte Marine

Cette petite commune se situe en face d’une autre bien plus connue, Benodet.

Une rivière sépare ces 2 dernières, l’Odet. Une certaine forme de rivalité amicale est perçue entre les personnes habitants côté rive gauche ou rive droite.

N’allez pas dire à un habitant de Sainte-Marine que vous préférez Benodet !

La mise à l’eau à Sainte-Marine:

La mise à l’eau à Sainte-Marine se fait via la cale située devant le bureau du port. Pour le GPS, choisissez la rue du Bac. Vous ne devriez pas vous tromper.

Toutefois, et comme l’organisation l’avait très bien réalisé, il est plus évident de se garer, avec votre bateau sur les parkings si situant avant celle-ci.

En effet, la cale étant assez petite, tout comme sous chemin d’accès et sa zone de manoeuvre, il ne faut pas trop s’y attarder.

De plus, en vous y rendant, vous tomberez sur un potelet piloté par un badge. Celui-ci doit être demandé au bureau du port. Si ce dernier est fermé, l’hôtel du Bac dispose aussi d’un exemplaire.

Plan d'accès caleNous nous étions garé au parking P1 lors du rasso. Le parking P2 se situe un rien plus haut mais a l’avantage de se situer à proximité des sanitaires du port.

Pour le matage, vous pouvez l’effectuer à ces endroits. Il n’y a pas d’arbres, ni de câbles électriques dans le passage. De cette manière, il ne vous suffira plus que d’aller chercher le badge au port, revenir à votre bateau et passer le potelet automatique.

Potelet automatique

Ici une voiture bloquée par ce potelet.

Renseignez-vous pour le parking de la remorque. Nous avions mis cette dernière en haut du parking P1. Elle ne gênait pas les jours de marchés. Si c’était à refaire, je mettrais plutôt celle-ci en P2.

Pour la mise à l’eau, il vous faudra effectuer un demi tour devant l’hôtel du Bac. Avec un micro challenger ou un first 18 pas de problèmes si c’est bien dégagé. Avec un bateau plus gros, cela pourrait devenir compliqué.

Le bureau du port conseille de mettre à l’eau à l’étale de pleine mer. En effet, un courant traversier assez important rend la mise à l’eau difficile aux autres moments. A l’étale, pas de soucis particuliers.

On pourrait se dire qu’à la basse mer, c’est possible également, le courant étant nul. Il ne vaut mieux pas essayer car la cale possède un seuil. Une fois les roues passées ce seuil, il est difficile d’en sortir …

Le port de Sainte Marine:

Le port est assez étendu entre le bureau du port, les pontons visiteurs et les places sur catway.

Les places visiteurs ont des pontons un peu hauts pour nos bateaux. De plus avec le courant ceux-ci ont tendance à beaucoup bouger. Préférer les catways. Vous pouvez toujours demander s’il y en a de libres à la capitainerie.

Plan port de Sainte-Marine

Les sanitaires sont protégés par un code. Le code est à demander à la capitainerie. Un accès Wifi est disponible mais celui-ci avait une fâcheuse tendance à ne pas aimer les équipements sous ios.

La remontée de l’Odet:

La préparation:

Pour effectuer la remontée de l’Odet, choisissez une belle journée ensolleillée, peu de vent pour avoir le temps d’observer le paysage et un départ avec le courant dans la matinée.

C’est ce que nous avons fait !

Partis vent arrière, sous foc seul, cette faible poussée nous permettait de garder un bateau manoeuvrant. Le courant se chargeait de nous propulser à bonne allure au milieu de cette rivière.

Le départ:

Après la fin des catways de Sainte Marine et passé le pont de Benodet, vous n’aurez plus de vue sur la mer. Vous vous aventurerez rapidement dans cette rivière encore assez large.

Vous croiserez probablement les bateaux de touristes et profiterez de votre autonomie. Ahhh que c’est bon d’être son propre chef à bord …

Vedettes de l'Odet

Continuant ainsi votre périple, vous ne tarderez pas à voir bons nombres de belles embarcations et habitations invitant au rêve …

Bateau

Les châteaux:

Un rien plus loin, vous tomberez sur une zone avec les premiers châteaux.

Carte chateau

Le premier est un réalité un manoir, le manoir de Kerouzien.

Manoir de Kerouzien

C’est en fait la bâtisse la plus visible de tout le parcours. On ne peut pas la rater. En effet, la propriété a été aménagée pour recevoir des évènements tels que mariages et fiesta BCBG.

Lien vers le site du manoir: http://manoirdekerouzien2.blogspot.be/

Le jour de notre passage, vous constaterez qu’il y avait effectivement du monde en terrasse. Lors de notre retour la fête battait son plein !

D’autres bâtiments se laissent découvrir le long du parcours. A vous de les chercher et de les déceler.

Afin d’attiser votre curiosité et de peut-être vous y rendre, je vous en place quand-même quelques exemplaires ici plus bas …

P1090045 P1090039 P1090042

La zone des vires courts:

Après le premier château, vous entrerez dans une série de virages serrés. Boisés de part et d’autres, ceux-ci semblent à un moment n’aboutir sur rien. Il s’agit des vires courts.

Vire courts

On pourrait dès lors penser que la rivière s’arrête et être tenté de faire demi tour.

C’est d’ailleurs ce qu’il s’est passé au 17ème siècle lorsque les Espagnols, voulant remonter l’Odet afin de piller Quimper, arrivèrent dans ce virage. Ne percevant que des falaises et des bois, ils conclurent que la rivière s’arrêtait à cet endroit. Ils rebroussèrent alors chemin et la ville ne fût pas pillée.

La pointe du coude fût donc nommée, pointe des Espagnols, en mémoire à cet évènement.

Vire courts

D’autres légendes comme l’origine du lieu dit « du saut de la pucelle » ou « de la chaise de l’Evêque » peuvent être consultées en détails par exemple à cette adresse:

https://lesconilquideau.wordpress.com/la-legende-du-rocher-dusaut-de-la-pucelle/

Vous noterez, outre la petite histoire, que ces lieux sont bien référencés sur nos cartes marines.

Il faut à ces endroits bien suivre le balisage et avoir le moteur prêt à démarrer. En effet, l’effet « goulot » accentue le courant et des tourbillons peuvent apparaitre. Nous en avons d’ailleurs fait les frais en effectuant un magnifique demi tour ! Toutefois, cela reste lent et il n’y a pas de stress. Il faut juse s’y préparer psychologiquement.

Dans ces virages, vous naviguez à la voile, sans un bruit. On entend les pas des marcheurs bordant les rives, le bruit des oiseaux, c’est magique …

Toutefois, de temps en temps, vous croiserez une vedette. Très sympathiques, nous avons à chaque fois été bluffés par la courtoisie de ces derniers. La vitesse est limitée dans l’Odet en fonction des secteurs mais ceux-ci ralentissaient encore à notre passage pour limiter l’effet de vague. Très sympa !

D’autres travaillent par contre et remontent vers Quimper, et ceux-ci, il faut bien veiller à les laisser passer. Un coup de corne de brume et on avait compris qu’il fallait dégager.

Bateau sablier/draguage

L’anse de Saint Cadou:

Après cette série de virages, on arrive sur une zone plus étendue mais moins attrayante.

Nous ne nous y sommes pas aventurés. Nous n’avons pas été non plus jusque Quimper. Nous avons préféré visite l’anse de Saint Cadou située sur la rive gauche et qui remonte assez loin dans les terres.

Anse de Saint CadouIl y a suffisamment de profondeur à marée haute pour déjà bien s’y enfoncer. Nous avons profité de ce moment pour pique niquer, prendre et petit apéro et faire une sieste.

Dans cette anse travaille un artisan bien connu des semaines du petit cabotage, Antoine. Ce monsieur fabrique de ses propres mains dans son atelier logé le long de la berge des Pabouks à raison de 5 bateaux par an. Actif dans la région, nous l’avons croisé sur Sainte Marine qui rentrait chez lui. L’an dernier c’était l’île de Groix.

Contact chantier Pabouk: http://gliksman.perso.neuf.fr/pabouk/contact.htm

Le retour:

Après avoir attendu l’inversion du courant, nous avons effectué le chemin inverse. Toujours aussi magique, les points de vue s’enchainent et on découvre les lieux encore sous un autre angle. L’Odet n’a pas encore livré tous ses secrets. Serez-vous capables de les découvrir …

Retour

 

 

 

Comments are closed.